Un peu de marché iranien de la cosmétique

Untitled

FM : Les marques internationales n’ont justement pas attendu la levée des sanctions pour s’implanter sur le marché iranien ?

NK : Tout à fait, j’ai fait récemment le tour des malls (centres commerciaux, ndlr) à Téhéran dont Palladium, le plus récent, très luxe, installé dans le nord de la ville, et toutes les marques françaises et européennes y sont présentes, ce depuis des années. Un groupe comme Safire, qui implante des marques de beauté dans le pays, travaille depuis des années de manière « légale/illégale » avec les marques. C’est la culture et le paradoxe de la civilisation iranienne. Mais si presque toutes les marques y sont depuis longtemps, les accords vont accélérer les implantations. De plus, dans les prochaines années, la construction de nombreux malls est prévue. D’autres enseignes arrivent également, Tati vient d’ouvrir son premier magasin et Sephora prévoit de s’implanter largement dans le pays. Par ailleurs, les accords vont aussi mettre en concurrence les différents distributeurs.

FM : A quoi ressemble le marché iranien de la cosmétique, quel est son poids ?

NK : Le marché de la cosmétique en Iran, c’est à peu près deux milliards de dépenses annuelles. C’est le septième marché mondial de la beauté et le deuxième au Moyen-Orient derrière l’Arabie saoudite. Pour l’anecdote, une Iranienne va avoir un tube de mascara par mois alors qu’une Française, c’est un tube tous les quatre mois. C’est un marché en croissance continue avec une appétence folle des Iraniennes. D’abord parce que les femmes sont voilées, même s’il s’agit d’un voile léger, leur visage est donc leur terrain de mise en scène, c’est une zone qu’elles investissent énormément. Les sourcils et les lèvres sont très dessinés, la peau est zéro défaut… Et puis c’est aussi culturel, il y a une vraie définition de la féminité iranienne. Aujourd’hui, une Iranienne ne sort pas sans maquillage. Mais encore une fois, je parle des femmes dans les grandes villes et pas dans les villes religieuses. La chirurgie esthétique est aussi très présente. En revanche, si les femmes sont très modernes dans leur maquillage, elles font très attention aux ingrédients avec une connaissance assez médicinale.

 

http://fr.fashionmag.com/news/Nilufar-Khalessi-L-Iran-est-un-marche-de-consommateurs-avertis-,714643.html#utm_source=newsletter&utm_medium=email

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s