Total signe son grand retour en Iran avec un contrat gazier géant En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/030423074609-total-signe-son-grand-retour-en-iran-avec-un-contrat-gazier-geant-2099259.php#dcv0mlLJLBzx0x2r.99

 

La major française, qui doit signer, ce lundi, un contrat gazier estimé à près de 5 milliards de dollars, est la première compagnie pétrolière occidentale à revenir dans le pays.

Total va pouvoir se targuer d’être la première compagnie pétrolière occidentale à revenir en Iran, deux ans après la levée des sanctions à l’encontre du pays, en 2015. Huit mois après avoir signé un protocole d’accord, début novembre 2016, la major française va transformer l’essai ce lundi, à Téhéran : elle va signer un contrat sur vingt ans pour le développement de la phase 11 de l’immense champ gazier de South Pars, a annoncé dimanche le ministère du Pétrole iranien.

Un projet gigantesque, dont Total sera l’opérateur avec 50,1 % aux côtés de la compagnie iranienne Petropars, filiale de la NIOC (19,9 %), et de la compagnie nationale chinoise CNPC (30 %). Patrick Pouyanné, le PDG de Total, fera le déplacement pour la signature, qui aura lieu en présence du ministre du Pétrole iranien et des dirigeants des compagnies concernées.

South Pars, plus grand champ gazier au monde partagé entre l’Iran et le Qatar, se situe dans le golfe Persique à 100 kilomètres des côtes iraniennes. Le développement de sa phase 11 coûtera, selon les estimations du ministère, 4,8 milliards de dollars : il doit permettre de produire 370.000 barils équivalent pétrole par jour (soit plus de 10 % de la production de Total), qui seront réservés au marché local à partir de 2021.

Le projet sera mené en plusieurs étapes. La première, qui prévoit la construction de 2 plates-formes, de 30 puits de production et de 2 gazoducs reliant le champ aux installations de traitement du gaz à terre, coûtera à elle seule 2 milliards de dollars. «  Elle représentera pour Total une exposition financière de 1 milliard de dollars, qui seront financés en fonds propres », explique le porte-parole. La seconde étape, qui sera engagée «  lorsque cela sera rendu nécessaire par les conditions du gisement », prévoit la mise en place d’installations de compressions en mer.

 

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/030423074609-total-signe-son-grand-retour-en-iran-avec-un-contrat-gazier-geant-2099259.php#xtor=RSS-153

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s