Iran retail market – overview

The Economist Intelligence Unit estimates the consumer goods market in Iran to be worth $95 billion (Dh348.7 billion), and forecasts it to grow to $166 billion by 2020. Foods and beverages is estimated to account for just under 50 per cent of the total value, a sector that is dominated by local brands.

However, unlike the UAE, the retail structure in Iran is dominated by traditional trade, which accounts for over 90 per cent of sales value. Also, with its much larger area (19 times the size of UAE) and high population dispersion, retailers could face challenges with regard to coverage and distribution.

More… 

 

Iran retail – foreign chains expansion

……

Local retailers are outraged. According to secretary of food wholesalers union Ali Karbasi, 30% of wholesalers in one market neighborhood in downtown Tehran have shut down and more businesses are likely to go to the wall with the opening of new foreign shops such as Turkey’s BIM.

“Hyper Star, Canbo and BIM have harmed many supermarket owners and food distributors and according to some officials, sales of local trade units in this field have dropped about 50%,” Amin Rostampour, a food distributor in Tehran province, told Jam News monitoring website.

More…

Abu Issa Holding – retail Iran

Qatar’s Abu Issa Holding to enter Iran retail market in 2017

Abu Issa Holding, one of the largest retail and luxury goods firms in the Middle East, plans to expand into Iran next year and open stores in Tehran selling watches and confectionery as the market opens up after sanctions.

The family-run Qatari firm is an example of a Gulf Arab business that could benefit from the lifting last January of nuclear-related sanctions that largely closed Iran off for years.

“It’s an obvious expansion for our business,” 48-year-old Ashraf Abu Issa, chairman and chief executive of Abu Issa Holding, said at the Reuters Middle East Investment Summit.

His company helped to introduce luxury watches and skincare products to Qatar in the 1990s. It now employs 4,000 staff and supplies over 250 brands in fashion, perfume, cosmetics, leather goods and electronics around the region.

“We will start with five or six stores in Tehran. We plan to open a similar number every year for the next five years and also in the city of Isfahan, which we expect to become a touristic hub in coming years.”

Abu Issa is using a model that other businesses in the Gulf may follow: he plans to serve as a go-between linking Middle East-based manufacturers and distributors of luxury items, often Western brands, to Iranian partners. He has spent two years establishing contact and negotiating business terms with the Iranians.

from

http://english.alarabiya.net/en/business/retail/2016/10/31/Qatar-s-Abu-Issa-Holding-to-enter-Iran-retail-market-in-2017.html

Mecaplast-Key Plastics

Résultat de recherche d'images pour "Mecaplast-Key Plastics logo"

Résultat de recherche d'images pour "Mecaplast-Key Plastics logo"

Mecaplast-Key Plastics vient de conclure une joint-venture avec l’iranien Riseco. Au bord de la faillite dans les années 2000, le groupe franco-monégasque est depuis devenu un leader mondial des équipements automobiles grâce à une stratégie offensive de croissance externe.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/comment-cette-pme-francaise-est-devenue-un-leader-mondial-de-l-auto-1109071.html

Décathlon

Résultat de recherche d'images pour "Décathlon logo"

Fort de ces bons résultats Décathlon veut aller encore plus loin dans sa conquête du monde. Après l’ouverture du premier magasin à Singapour, en Slovénie, en Malaisie, au Mexique et en Côte d’Ivoire, l’enseigne est maintenant présente dans 29 pays et dispose de 1176 magasins à fin 2016. L’an dernier, un nouveau record d’ouvertures a été battu avec 164 inaugurations et 9 fermetures. Le groupe s’est fixé comme objectif d’atteindre la barre des 2000 magasins en 2019. Parmi les futurs nouveaux pays, Décathlon prépare son retour aux Etats-Unis. Le groupe est prudent car il s’est déjà cassé les dents sur son rêve américain en 2006. Cette fois ci un premier magasin devrait ouvrir en Californie. La démarche est différente que lors de la précédente aventure américaine : Décathlon avait racheté des magasins de sport. Cette fois l’enseigne préfère y aller par elle-même comme elle l’a toujours fait par ailleurs. D’autres pays sont dans les cartons : la Colombie, l’Indonésie, le Chili, l’Afrique du sud ou encore l’Iran.

 

https://www.challenges.fr/entreprise/grande-conso/pourquoi-decathlon-est-a-fond-la-forme_453408?xtor=RSS-18

Retailing in Iran – EUROMONITOR, country report janvier 2017

http://www.euromonitor.com/retailing-in-iran/report

38 pages, Jan 2017

£1,375

EXECUTIVE SUMMARY

 

 

Sushi Shop va en Iran

Le leader du secteur lance une collection signée du chef japonais installé en France Kei Kobayashi et adopte un nouveau ton marketing.

En 2017, Sushi Shop renoue avec les collaborations menées avec des chefs reconnus. La dernière remontait à 2014 autour d’une collection signée par Joël Robuchon. Cette fois-ci, c’est vers un chef japonais installé dans l’Hexagone que l’enseigne s’est tournée. Etoilé, Kei Kobayashi interprète à sa manière la gastronomie française dans son restaurant parisien Kei. Pour Sushi Shop, il mêle les influences et signe un maki du jardin, axé sur le végétal avec des zests de yuzu et du sésame, une salade de concombre au miso rouge ou un gyu roll à base de boeuf.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0211681951928-sushi-shop-remet-laccent-sur-le-japon-2056339.php#KwiKRUc1sbm6o8e7.99

Le renouvellement des propositions fait partie des axes clefs suivis par la marque pour tirer son épingle du jeu sur un marché à l’offre importante et sur lequel certains connaissent des difficultés. En 2016, Sushi Shop a, lui, enregistré un chiffre d’affaires global de quelque 185 millions d’euros, en hausse de près de 11 %. En France où il a 88 boutiques, ce sont les régions qui tirent la croissance, même si les ventes à Paris – une zone mature – ont progressé d’environ 5 % à périmètre comparable.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0211681951928-sushi-shop-remet-laccent-sur-le-japon-2056339.php#KwiKRUc1sbm6o8e7.99

A l’étranger, l’enseigne au nom anglo-saxon n’a pas de connotation particulièrement française. Elle en profite pour s’y développer. Son aventure américaine s’est certes arrêtée, son partenaire ayant choisi de reprendre la main avant de, finalement, jeter l’éponge. Mais, à Londres, où elle détient trois points de vente en propre, trois autres vont arriver. En Suisse aussi, elle se développe seule. Côté franchise, de nouveaux pays arrivent cette année comme l’Iran, l’Arabie saoudite ou le Liban, mais aussi l’Autriche ou les Pays-Bas. De quoi compléter les 29 magasins à l’international actifs en 2016.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0211681951928-sushi-shop-remet-laccent-sur-le-japon-2056339.php#KwiKRUc1sbm6o8e7.99
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0211681951928-sushi-shop-remet-laccent-sur-le-japon-2056339.php#KwiKRUc1sbm6o8e7.99