Après Boeing, Airbus signe à son tour un méga-contrat en Iran

Quelques jours après son concurrent américain Boeing, Airbus a signé un méga-contrat avec la compagnie nationale Iran Air pour l’acquisition de 100 appareils moyen et long-courrier, pour un montant d’environ 20 milliards de dollars au prix catalogue.

Les premières livraisons pourraient intervenir dès janvier, a indiqué l’avionneur. De source proche du dossier, on précise que le premier appareil livré sera un A320.

La commande, qui fait suite à un engagement signé en janvier 2016 à Paris, n’inclut pas d’A380, le “Super Jumbo” d’Airbus, dont les commandes se font rares, car l’aéroport de Téhéran n’est pas aménagé pour ce très gros porteur, selon cette source.

Elle comprend 46 moyen-courriers A320 dont 32 A320neo, la version remotorisée du best-seller d’Airbus, et 54 long-courriers: 38 A330 dont 28 A330neo, et 16 A350, le dernier-né de l’avionneur européen, a indiqué ce dernier.

Pour l’Iran, ce nouveau contrat représente une bouffée d’oxygène en raison de la flotte vieillissante de sa compagnie nationale, composée de quelque 140 avions en activité, dont la moyenne d’âge est d’environ 20 ans.

Cette annonce intervient moins de deux semaines après un gros contrat signé par Boeing pour la vente de 50 moyen-courriers 737 et 30 long-courriers 777 à la compagnie nationale iranienne.

– 400 à 500 avions de ligne –

Ce contrat, d’un montant de 16,6 milliards de dollars, est le plus important signé par l’avionneur américain avec Iran Air depuis près de 40 ans.

Pour Airbus et son concurrent Boeing, l’enjeu est de taille, alors que l’Iran, un pays de 80 millions d’habitants et doté d’une importante diaspora, a des besoins énormes dans le secteur du transport de passagers. Selon l’Organisation iranienne de l’aviation civile, la République islamique aura besoin pour la rénover, de 400 à 500 avions de ligne dans la prochaine décennie.

Les deux avionneurs avaient entamé des négociations avec l’Iran juste après la conclusion de l’accord nucléaire de juillet 2015 entre Téhéran et six grandes puissances, dont les Etats-Unis.

Cet accord historique a permis d’alléger dès janvier l’embargo économique international contre l’Iran.

 

http://www.challenges.fr/economie/apres-boeing-airbus-signe-a-son-tour-un-mega-contrat-en-iran_444225?xtor=RSS-15